VIVANT et nous. (Forum non officiel de VIVANT)

Un forum pour discuter de ce que nous voudrions que la société devienne et des effets que pourraient avoir les idées du mouvement VIVANT de Roland Duchatelet.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si on reprenait le problème à l'endroit?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Sam 16 Fév - 13:04

J'ai eu, dimanche dernier (10 février), l'opportunité d'assister à un symposium organisé par l'un de mes clients à Oreye (entre Liège et Sint-Truiden). Le sujet tournait autour des énergies renouvelables et des économies d'énergies. La matinée était consacrée à la visite de quelques stands de sociétés exposant des panneaux solaires thermiques ou photo voltaïques, des isolants, des fenêtres, des poële à pellets et, bien entendu, de celui des banques qui ne sont jamais très loin lorsqu'un phénomène de mode laisse entrevoir la perception d'intérêts sur des crédits à long terme. Même la province avait dressé son stand pour y distribuer deux ou trois folders publicitaires.

Mais ce n'est pas vraiment les produits exposés qui ont retenu mon attention, même si les isolants à base de chanvre ont fini de me convaincre et si j'ai pu finir de me forger une opinion sur leurs nombreuses qualités après les avoir examiné de près. Ce qui retint mon attention, j'irai jusqu'à dire que cela m'a captivé, c'est la conférence de deux heures qu'à donnée monsieur Paul Cobut, ingénieur électromécanicien et ancien dirigeant d'Electrabel.

Je tiens à préciser que ce qui est écrit ci dessous n'est pas l'exacte transcription de l'exposé de monsieur Cobut. Je mélange dans ce texte ce que j'ai retenu de la conférence et mes opinions personnelles.

L'exposé était mené sur le ton de l'humour de bon goût et surtout, comment ne pas s'attendre à cela de la part d'un vrai technicien, sur celui de la démonstration concrète par des chiffres et des phénomènes facilement vérifiables ou déjà connus de tous.

Monsieur Cobut a commencé par nous parler de la fin de l'ère du pétrole en s'appuyant sur les chiffres donnés par les états producteurs d'une part, sur ceux des compagnies pétrolières d'autre part, ainsi que sur les estimations des géologues indépendants. De cet exposé il ressort, qu'au delà des problèmes de pollution engendrés par le pétrole, nous avons déjà dépassé le temps de la réflexion sur ce que pourrait être l'énergie demain et que nous sommes arrivé à celui qui devrait voir l'application à grande échelle de cette nouvelle façon de produire l'électricité et l'énergie en général.

Or de quoi disposons nous aujourd'hui? En tant que source potentielle d'énergie alternative au pétrole, nous connaissons :

  • L'énergie solaire exploitée par les éoliennes.
  • La même énergie solaire captée par des panneaux thermiques.
  • Toujours le solaire, mais directement transformé en électricité par les panneaux photo voltaïques.
  • La géothermie directe utilisant les ressources en eau chaude des nappes souterraines.
  • La géothermie indirecte utilisant, la température constante de la terre, captée par des pompes à chaleur.
  • L'énergie nucléaire.


Les éoliennes :

Un bel exemple est celui de l'Allemagne, pionnière dans ce domaine, qui a placé environ 36000 éoliennes sur son territoire et qui répond à à peine 7% de ses besoins énergétiques. Peu rentable et écologiquement douteux, car la construction des éoliennes n'est pas sans impact sur l'environnement. De plus, les éoliennes sont très positives dans un contexte énergétique dont la plus grosse partie de l'électricité est produite par des centrales de grosse capacité (comme les centrales nucléaires) car elles permettent de "lisser" les pics de consommation lorsque le vent est disponible. En revanche, si l'énergie qu'elles produisent, lorsque le vent le permet, doit être stockée, pour être utilisée lorsque le vent fait défaut, la pollution et le coût supplémentaire engendré par l'utilisation de centaines de tonnes de batteries dont les composants sont des polluants immensément plus dangereux que le pétrole, posent d'énormes problèmes techniques, économiques et écologiques.

Les panneaux solaires thermiques :

Ils sont très intéressants, malheureusement leur coût est impossible à supporter par la grande majorité des citoyens. Il faut dire que ce coût est très largement amplifié par, d'une part, le phénomène de mode dont il font l'objet, le prix exorbitant que le monde politique est près à accorder à sa bonne conscience écologique et le bénéfice médiatique que les différents partis tentent de s'octroyer en ne cessant de surenchérir à coup de primes et de déductions fiscales dont le montant est immédiatement ajouté au coût réel de ces panneaux.

On peut croire que je frise la paranoïa, mais il est très simple de calculer le prix d'un panneaux solaire thermique. Demandez à un fabricant de châssis de fenêtres de vous faire un devis pour un cadre de 1 m², ensuite renseignez vous sur le prix d'un isolant supportant les hautes contraintes thermiques (laine de roche comprimée par exemple), sur celui d'une feuille de verre grenelé de 1m² et enfin sur le prix du tuyau de cuivre recuit de 12mm de diamètre (attention le prix varie du simple au triple selon les revendeurs). J'ai effectué ce calcul et j'obtiens un coût de 285€ du m².

Les différents niveaux de pouvoir ont, à l'égard des panneaux solaires, une attitude tout à fait contre-productive. Le sur-coût qu'ils autorisent interdit l'acquisition par le citoyen lambda et ce n'est qu'au prix d'un financement coûteux et à long terme que le citoyen moyen pourra se payer une installation capable de fournir 60% de ses besoins en eau chaude sanitaire. L'eau chaude sanitaire représentant en moyenne 7% des besoins énergétiques d'un ménage (contrôlez vous même votre facture), l'investissement de 12000€ à 15000€, dont il faudra déduire les 3000€ à 4000€ de primes ou de déductions fiscales accordées par les pouvoirs publics, répondra royalement à 4% de vos besoins énergétiques. Les citoyens percevant des revenus élevés, quant à eux, trouveront évidemment un avantage fiscal intéressant, mais les impôts étant payés par tous, ce sont eux qui en profiteront le plus. Les 60% de belges vivant d'un salaire normal ne pourront s'offrir de si coûteuses installations.

En un mots et dans les conditions actuelles : OUBLIEZ. (mais je reviendrai sur les panneaux solaires thermiques).

Les panneaux solaires photo-voltaïques :

Leur rendement réel est, actuellement, situé dans la fourchette de 10 à 15%. C'est insuffisant pour en amortir le coût. Je pense toutefois que c'est une voie prometteuse car elle permet aux citoyens, comme les panneaux thermiques, d'assurer, avec une infrastructure réduite, une certaine part de leur autonomie énergétique et de minimiser leur dépendance totale envers les producteurs d'électricité. Dans les laboratoires de l'université de Berkeley, des cellules atteignent expérimentalement des rendements supérieurs à 40%. Ça c'est déjà beaucoup mieux et les nanotechnologies, tout juste balbutiantes, promettent de nouvelles avancées qui permettront peut être de se passer du silicium qui devient moins abondant. Pour ce qui est de la production en centrale, les mêmes inconvénients que ceux des éoliennes, à savoir les problèmes engendrés par le stockage, se posent de la même manière.

La géothermie directe:

Trop rare en Belgique pour être considérée comme une solution à grande échelle. Mais il faut quand même l'exploiter là où elle est disponible car elle est très propre et relativement simple à exploiter avec des techniques simples et éprouvées.

La géothermie indirecte:

Ce créneau, presque exclusivement occupé par les pompes à chaleur, est certainement l'un des plus intéressant. La terre est sans cesse réchauffée par le soleil et, même lorsqu'il fait très froid, des calories sont stockées et sans cesse renouvelées dans la terre. Des puits, de faible profondeur (entre 50 et 300m) et de très faible encombrement au sol (moins d'un m²), comparables aux puits artésiens permettant de capter l'eau des nappes phréatiques, permettent à la pompe à chaleur d'extraire les calories du sol et de les restituer dans les habitations. L'énorme avantage d'une pompe à chaleur est de consommer moins d'énergie payante que ce qu'elle est capable de restituer en énergie gratuite. (le ratio le moins favorable est de 1Kw/H fourni en électricité pour 2KW/H restitués sous forme de chaleur. Le meilleur ratio est de 1KW/H fourni pour 4KW/H restitués). Cela ne fait en rien mentir la loi de Lavoisier qui nous dit, "Rien ne se crée, rien ne se perd, mais tout se transforme", puisque, en réalité, l'énergie n'est que déplacée et non produite, l'électricité alimentant la pompe à chaleur ne produit donc pas de chaleur, mais la concentre simplement. D'où cet apparente contradiction avec ce bon Lavoisier qui, ceci dit, est l'un des découvreurs des principes qui ont menés à l'invention de la pompe à chaleur que vous avez tous chez vous et que l'on appelle généralement un frigo. La principale vertu de la pompe à chaleur est donc de nous permettre de diviser par deux notre consommation énergétique pour un confort égal.

Le nucléaire:

Extrêmement impopulaire, le nucléaire est pourtant la technique de production d'électricité la plus propre que nous connaissions. Les déchets accumulés par nos sept réacteurs nucléaires, depuis leur mise en service, représentent l'équivalent d'un parallélépipède ayant pour base un terrain de football et mesurant 55m de hauteur. Ce volume est insignifiant en regard des montagnes de détritus et des milliards de tonnes de CO2 produits par les énergies fossiles classiques dans le même temps. La voie d'avenir serait peut être la fusion nucléaire, qui ne produira plus, ou très peu, de déchets radioactifs, mais nous n'en sommes pas encore là, il s'en faut de beaucoup. Attendons donc de voir ce que nous réserve ITER avant de noyer définitivement le nucléaire. L'image du nucléaire est surtout dégradée par les déchets, dont nous venons de voir qu'ils sont, en réalité, peu de chose, mais aussi par le tristement célèbre Tchernobyl et les dégâts catastrophiques qu'il a causé à l'environnement et à la santé des populations. Il est bon de savoir que les centrales à coefficient positif, c'est à dire qui s'emballent en cas de perte de contrôle, du type de Tchernobyl, sont encore une vingtaine, principalement situées dans les pays de l'Est et toutes sous surveillance, en cours d'amélioration ou de démantèlement, sous l'égide, notamment, de l'Europe.

Le fait de stopper le nucléaire va avoir des conséquences catastrophiques sur l'environnement en raison de la nécessite absolue de palier au manque d'énergie par la reconstruction de centrales thermiques à gaz ou à charbon. Sachant que le gaz est en fin de production, comme le pétrole, et que les réserves de charbons, si elles sont encore d'une centaine d'années, sont extrêmement polluantes et humainement dangereuses à exploiter, le nucléaire nous permet de faire la jonction entre l'ère du pétrole et celle que nous vivons actuellement ou d'autres sources d'énergies doivent être utilisées.

Il est une autre énergie dont je n'ai pas encore parlé. C'est l'énergie que l'on ne consomme pas. Nous avons pourtant tous la possibilité, avant d'investir des sommes colossales dans des phantasmes 'politiquement corrects", d'isoler notre maison et de diviser notre consommation pour un coût très raisonnable et qui s'amortit tout de suite et en quelques mois. La Belgique en général et la Wallonie en particulier, sont parmi les régions les plus énergivores d'Europes. Notre climat n'est pourtant pas celui de la Norvège ou du Danemark!

En résumé, je pense qu'il est prioritaire d'isoler nos maisons, ensuite de nous pencher sur les possibilités dont nous disposons pour nous chauffer grâce à des pompes à chaleur (80% du chauffage dans le Nord de l'Europe) et, enfin ,d'essayer de produire le reliquat d'énergie dont nous aurons encore besoin par des panneaux solaires ou des micros éoliennes.

Longue tartine? Oui en effet, mais le problème est important, vaste et très, très, pollué par une désinformation qui nous conduit à voir les économies d'énergies comme un frein à notre confort et une ruine pour notre portefeuille.

Je n'ai pas souvent le temps d'écrire dans le forum, mais je viens toujours lire les réactions et je répondrai à toutes celles à cet article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
D'ailleu
Invité



MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 20 Fév - 1:18

Résumé très interressant, constructif et réaliste.
Connais tuFreiburg?
Un inconnu connu : Calimero.
Revenir en haut Aller en bas
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 20 Fév - 10:22

Salut Cali, heureux de te lire.

J'ai entendu parler de Freiburg, mais je ne connais pas tout dans les détails. Je crois savoir que le maire ECOLO de la ville a mis l'accent sur les déplacements à vélo, les transports en commun, les piétonniers et la rénovation d'anciens bâtiments en utilisant des techniques d'isolation très poussées qui permettent de réduire la consommation d'énergie de chauffage au minimum.

Mais, si tu as des détails, cela m'intérresse beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 20 Fév - 21:55

Merci beaucoup Henri pour ce super résumé.

il y a quand même une omission de taille : la filière hydrogène qui est développée dans les pays du nord et qui devient de plus en plus aboutie.

Imagine faire le plein de ta voiture en 30 secondes avec une station service hydrogène consiste en un électrolyseur PEM, des réservoirs de stockage de gaz et un module solaire . . . tout cela chez toi en prenant moins de place qu'un frigo américain, et . . . . pour 401 € Tva inclue et panneau solaire inclus ! ! !

Voici une offre du genre : http://www.minihydrogen.dk/catalog/product_info.php?products_id=76&osCsid=q5lpko49tjivou0kcoclerpm35&cPath=53_71

De ce côté là les gouvernements Norvégiens et danois ont pris les choses en main en développant au plus tard pour 2009 des station service le long des autoroutes dans un premier temps pour permettre l'utilisation de véhicules à hydrogène......

imagine . . . cette superbe BMW hydrogen 7 . . .



Le site qui en parle : http://bellesallemandes.fr/2007/10/16/bmw/200-personnes-testent-en-france-une-bmw-hydrogne/

Mais ils y a maintenant bien d'autres véhicules déjà vendu dans les pays du nord qui ne sont pas des limousines de luxe comme cette BMW, mais des voitures performantes et pas chères du tout !

Citation :
Depuis le 3 octobre 2007, il est donc désormais possible de faire le plein d'hydrogène au Danemark. La procédure de plein est la même que pour une pompe à essence traditionnelle. Cette pompe à hydrogène devrait être l'un des maillons d'une autoroute scandinave de l'hydrogène. Avec un plein d'hydrogène, il devrait ainsi être possible de conduire de la Norvège au nord de l'Allemagne.


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/51711.htm

http://ecologie.caradisiac.com/Danemark-vous-pouvez-faire-le-plein-d-hydrogene-921


Plus fort encore,car c'est vraiment une première mondiale et toujours au Danemark : la mise au point d'un train à hydrogène
http://asso.objectif-sciences.com/Le-Danemark-veut-prendre-le.html







J'aime beaucoup cette solution, car l'hydrogène est l'élément le plus abondant de l'univers ainsi que sur terre, que grâce aux développements d'ingénieries Danois, les unités de productions d'hydrogènes puissante mais de petite taille (pas plus qu'un frigo américain !) sont déjà performantes totalement autonomes car il n'y a pas de transport d'hydrogène mais bien production sur place au fur et à mesure de la demande !

Imagine ta maison ainsi équipée : chauffage, électricité et plein de tes véhicules en toute autonomie pour un investissement fabuleusement moins chère que les solutions photovoltaîques actuelles à la mode wallonne !

Moi ça me plairait énormément de faire venir ces équipement ici et de les commercialiser !


Qu'en penses-tu ?



PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Jeu 21 Fév - 0:20

Hello Carte à Puce.

Non rassures toi, pas d'omission de ma part en ce qui concerne l'hydrogène. Simplement je parlais principalement de la production d'énergie à usage domestique et, surtout, pour le chauffage et la production d'eau chaude sanitaire.

Je suis un chaud partisan de la solution hydrogène. Je pense même, qu'au delà du simple problème énergétique, il pourrait être une solution à des problèmes sociaux graves et récurrents provoquant pauvreté en Afrique et immigration massive et difficilement gérable en Occident. Mais c'est là un problème très vaste et qui mérite largement un sujet à lui seul.

Le gros soucis de l'hydrogène, actuellement, est sa production. Si il est effectivement l'un des plus abondant corps simples présents dans l'univers, il est inexistant sur terre. Je parle bien entendu de l'hydrogène en tant que corps simple. Sous forme de molécule associée l'hydrogène est abondant dans l'eau et dans le ... pétrole. La plupart des gaz obtenus à partir du pétrole sont composés de parts plus ou moins grandes d'hydrogène :

Quelques gaz issus du pétrole (entre autre) :

méthane CH4
éthane C2H6
propane C3H8
butane C4H10
heptane C7H16
octane C8H18

La plupart de ces gaz sont déjà des carburants. En extraire l'hydrogène n'est donc qu'une opération inutile et coûteuse en énergie car le cracking ou le reforming sont assez gourmands en Kw. De plus le problème de la raréfaction du pétrole se pose avec la même acuité pour tous ces sous produits.

L'hydrogène présent dans l'eau est une source plus propre, du moins en apparence. Le cracking de l'eau en est encore à ses balbutiements, du moins si l'on considère des techniques rentables d'un point de vue ratio entre énergie consommée et énergie produite. L'électrolyse, quant à elle, est terriblement gourmande en Kw et n'est absolument pas rentable. De plus elle met en jeu des métaux lourds pour la fabrication des électrodes.

Mais je suis confiant dans l'évolution de la production d'H² par cracking thermique à l'énergie solaire.

L'hydrogène est certainement une voie d'avenir, si ce n'est pas pour les moteurs à combustion ce sera pour les centrales à fusion, mais il y a encore beaucoup de travail de recherche à mener avant de concrétiser nos espoirs. L'hydrogène actuellement utilisé est très polluant et produit beaucoup plus de Co² que le pétrole. Mais cela va changer dans quelques décennies, j'en suis persuadé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Jeu 21 Fév - 1:30

Henri a écrit:
Le cracking de l'eau en est encore à ses balbutiements, du moins si l'on considère des techniques rentables d'un point de vue ratio entre énergie consommée et énergie produite.

Je pense que nos connaissances dans ce domaine mériterait une mise à niveau . . . je vais me renseigner, car dans l'émission sur discovery chanel qui en parlait en long et en large (titre de ce reportage : les voitures du future), les ingénieurs Danois, avec des moyens énormes depuis 1994 ont réussi à faire avancer le chmilblic de façon plus que significative, au point qu' ils y arrivent avec très peut d'énergie (donc des panneaux solaires sont suffisants pour que l'installation soit totalement autonome, sans apport électrique produit par une centrale thermique ou nucléaire ... une simple éolienne y pourvoit tout aussi très bien).

Et cerise sur le gâteau c'est suffisamment miniaturisé que dans le reportage, ils donnait une comparaison d'encombrement équivalent à un frigo américain.

Donc ça va leur permettre d'implanter au milieux de nul part des stations service automatiques et autonomes, n'ayant besoin que d'une chose : que des véhicules viennent y faire le plein !

Comme tu l'as dis, cela ouvre des perspectives fabuleuses . . .

Dans ce reportage, l'extraction de l'hydrogène provenait de l'eau ... une eau très pure, donc pas vraiment celle du robinet.

Pour ce qui est du craking, le cérium (pierre à briquet) était le procédé utilisé dans un très petit kit à hydrolyse monté sur un man polycarburant à la caserne de Saive pendant mon service militaire en 1981. Je l'ai vu fonctionner parfaitement bien avec pour seul carburant de départ un seau d'eau du robinet !

Si les Danois, sous l'impulsion de leur gouvernement ont repris depuis 1994 le développement, il n'est donc pas étonnant qu'en 2008 ils annoncent que tout est fameusement au point, et que pour 2009 toutes les autoroutes depuis la Finlande, Suède, Norvège, Danemark et Allemagne seront équipées de stations service de ce genre ....

Ça va pas passer inaperçu ! et je m'étonne quand même beaucoup qu'une avancée majeure avec de tels moyens et de tels résultats (même leur trains seront à hydrogène ! ) ne fait aucune vague ici . . .

Étrange ...


PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Jeu 21 Fév - 10:25

Là tu m'apprends quelque chose de fort intéressant. Je suis un peu pressé maintenant, mais je vais essayer de me renseigner sur le truc. Un américain aurait aussi trouvé une technique d'hydrolyse haute fréquence moins énergivore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Jeu 21 Fév - 11:24

Un intéressant lien. Merci à Cali.

http://henrigeradon.stools.net/spip/freiburg.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 27 Fév - 20:26

En cherchant un peut pour savoir ce qu'il en est sur la solution hydrogène, ils y a beaucoup de détracteurs qui relèvent une impossibilité du fait que l'hydrogène n'existe pas à l'état natif et que l'obtenir depuis l'eau n'est pas du tout rentable au bilan énergétique ... mais surtout que les quantités nécessaires pour se passer du pétrole ne sont tout simplement pas possible, sauf d'avoir une centrale atomique dans chaque ville pour le produire . . .

Par contre, le son de cloche est très différent dans le reportage " les voitures du futur", sur Discovery Chanel

Il y est fait mention des avancées remarquables des ingénieurs Danois qui ont finalement réussi à séparer l'eau de ses éléments avec très peut d'énergie . . . leurs premières stations services seront installées le long des autoroutes dès 2009 ... Donc il faut bien en conclure que les impossibilités ont été contournées . . . à vérifier . . .


PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Sam 8 Mar - 11:18

Je pense que d'autres que nous voient les mêmes dérives. Il semblerait que seul les politiciens soient aveugles. Enfin j'espère que ce n'est que de l'aveuglement et qu'il ne s'agit pas pour eux d'exploiter ce filon pour permettre les escroqueries à la culpabilité du consommateur auxquelles nous assistons actuellement.

Je vous recommande très chaudement la lecture du science et vie qui titre : Les dossiers noirs de l'énergie verte.

Des articles très éclairants, et peu soupçonnables de manipulation, qui démontrent clairement que les investissements actuels dans certaines énergies vertes sont particulièrement improductifs et complètement sans effet sur le réchauffement climatique, quand il ne produisent pas des effets négatifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 12 Mar - 9:59

Je viens de lire le science et vie dont tu parles.

C'est très clair, et ne laisse place à aucun doute.

Je suis quand même surpris tout en ayant la très désagréable impression que le petit peuple est encore mieux au courant que nos décideurs . . .

Est-ce bien normal cette précipitation actuelle toute couleur politique confondue à nous trouver quotidiennement des mesures sans effets par rapport au but visé, si ce n'est de criminaliser le citoyen ordinaire . . .

J'aimerai aussi Henry que tu donnes ton avis sur une technologie de traitement des déchets soumis à une vaporisation et vitrification à très haute température . . . Dans un premier regard, il me semble qu'il y a là des éléments concrets qui tiennent la route ...

http://www.pyrogenesis.com/content_fr/technologies/prrs.asp

Dans le reportage que j'ai vu il y a quelques jours seulement, il n'y avait pas que des solutions industrielles lourdes, mais aussi une miniaturisation du procédé capable d'équiper des maisons individuelles, ou un quartier de maisons pour réussir le zéro déchet ménager collecté, tout en dégageant assez d'électricité excédentaire pour rentabiliser les installations....

Est-ce une solution intéressante et suffisamment aboutie ?

Si oui, alors sapristi de non ti tchaaaaaa, pourquoi est-ce que nous n'en sommes pas équipé à tour de bras ?


PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Mer 12 Mar - 10:23

Salut Paul,

je pense que le monde politique est au moins aussi au courant que le petit peuple. Je ne peux pas imaginer une seule seconde que, dans un pays où une commission est créée pour savoir quelle couleur plait le plus aux poules élevées dans le quartier Nord de Saint Peteshnok, aucun rapport n'existe sur les véritables moyens d'économiser de l'énergie.

Le soucis, je pense, c'est que le monde politique est sous l'influence d'un système clientèliste ayant plus de points communs avec le marketing qu'avec le bon sens et du monde du commerce dont les intérêts ne sont pas forcément convergents avec ceux du citoyen.

J'ai vu le lien que tu postes, je l'avais vu aussi sur le forum du Télémoustique, la technique du plasma est connue pour être génératrice de très hautes températures et est utilisée, notamment, pour la découpe des métaux et même du béton, ainsi que pour les traitements de surfaces de certains composants mécaniques particulièrement sollicités. Je ne connais pas du tout l'application de cette technologie à l'élimination des déchêts, cela mérite d'en savoir plus et je pense pouvoir, parmis mes connaissances, trouver quelques renseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Jeu 13 Mar - 17:44

Une entreprise Française est déjà très active dans ce domaine et elle vient de décrocher un marché de 400 usines de traitement par gazéification plasma au Japon ... En françe, juste Bordeau qui s'en est pourvu, car on est pas prophète dans son pays !
http://www.europlasma.com/accueil_51.html

Ici en Belgique, une entreprise (Applied Plasma Technologie) est bien au point à Bertrix, mais les bâtons dans les roues ici en Belgique sont encore pires ... Au point de dégouter l'administrateur de cette société, Monsieur OOSTERLINCK qui se dit être « dégouté par les coutumes de la politique wallonne ».
http://www.aptech.be/

Ce qui m'amène à penser que les bonnes solutions où les profiteurs politiques habituels ne sont pas intégrés, sont mises de côté !


Ps ... édité : aux dernières nouvelles, la société française citée plus haut vient d'avoir l'autorisation de construire une unité industrielle dans les Landes
Le projet inclut le développement d’une unité de 10 tera joules de capacité comprenant un gazéifieur et une pile à combustible.
... pas mal ça ! pour un investissement de 23 millions d',€ ... et l'entreprise ne veut en aucun cas d'aucune "aide" publique !
Le rendement énergétique est à peut près deux fois plus important qu'avec les incinérateurs classiques.

Ce projet sera opérationnel dès juillet 2009 et 130 tonnes de déchets devraient être traitées quotidiennement et permettre de générer aussi de l'électricité pour 12 mégawatts, soit 1 % de la production d'une centrale nucléaire.


Aux USA ça fonce par contre à fond les manettes avec des unités pour pas plus de 3 millions de dollards ... pas chère du tout ça ! et ils sont nombreux déjà sur ce marché avec des poids lourds comme Westinghouse Plasma :


http://www.planetpositive.ch/version_2_0/news/articles/926/les_ordures_menageres_transformees_en_gaz_combustible.html


Juste au passage : les écolos de tout poil ( greepeace en tête) y voient une très grave menace à leur rêve utopique d'imposer leur dogme idéologique d'un style de vie 16° siècle .... ils ne se réjouissent absolument pas de cette avancée technique !

Leurs pâpes Gore et Hulot devront bien un jour se rendre compte que la terre n'est pas plate, et qu'il y a des vérités en dehors d'eux !




PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Ven 14 Mar - 10:56

Merci pour ces infos et liens Carte à Puce. Il est vrais que la voie semble prometteuse et je pense que les riverains de Pont de Loup ne seraient pas mécontents de voir s'installer cette nouvelle technique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Ven 14 Mar - 18:55

Bonjour Henry .. Laughing Après cette valorisation des déchets, J'ai encore à te demander ce que tu penses à propos d'une solution plus ménagère ...

A savoir une chaudière ( gaz, mazout, pellet, ..etc. ) couplée à un moteur sterling pour produire de l'électricité et une pompe à chaleur ... Pour arriver au final à un système pratiquement autonome.

http://pagesperso-orange.fr/quanthommesuite/nouv181005.htm


Je sais qu'au grenelle de l'environnement en France, au moins une société présentait un produit fini abouti pas plus gros qu'un lave vaisselle ...

A part ouvrir un nouveau marché opportuniste, y a t'il là dedans un réel rendement qui permet de maintenir un niveau de vie confortable à un coût correct ?

En voici un qui commercialise des chaudières bois domestiques capables de produire de l'électricité ..

http://www.xpair.com/RetD_JDCS.php?n=7




Gadget, ou bon plan ? ? ?


PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Ven 14 Mar - 19:12

Le moteur stirling est connu depuis longtemps. C'est un principe qui a fait ses preuves et qui est déjà utilisé dans pas mal d'endroits isolés. Siemens a même produit des moteurs de ce type montés sur des paraboles solaires.

Une explication du système sur ce lien:

http://www.jp-petit.com/ENERGIES_DOUCES/solaire_Stirling.htm

Je sais que Siemens a mis fin à ces recherches, ou les a en tous cas mises sous cloche, mais j'ignore pour quelle raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Ven 14 Mar - 19:28

Voici un petit documentaire qui peut expliquer ce qui lui est arrivé ... depuis le dépôt de brevet, en passant par les applications de philips et enfin la récupération par Toyota qui se prépare à nous le ressortir quand ça les arrangera le mieux :

http://leakystirling.free.fr/video/reportage-stirling.html

PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Ven 14 Mar - 19:42

J'aurais toujours du mal à comprendre pourquoi nos politiciens ne parviennent pas à trouver des alternatives au pétrole avec toutes les pistes intéressantes qui semblent exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
carte à puce
Orateur en herbe
Orateur en herbe
avatar

Nombre de messages : 95
Localisation : Blegny
Date d'inscription : 11/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Dim 16 Mar - 0:41

Ben oui Henry, c'est pas les idées ni les moyens qui manquent :

tu peut retourner les choses dans n'importe quel sens, on en revient toujours au même constat qu'il n'y a pas de solution si la chose politique ne fait pas le boulot pour lequel il est là !


PP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henri
Admin
avatar

Nombre de messages : 1604
Age : 51
Localisation : Waremme (c'est coemique non?)
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   Dim 16 Mar - 0:46

Ben voila! Mais, si on souhaite quand même faire avancer un peu les choses, il faut se remuer un poil, même si les politicards ne bougent que comme des girouettes suivant le vent de la mode du moment. Évidemment je ne parle pas de se bouger dans un but altruiste, désintéressé et utopique, mais simplement de nous démerder au plus vite pour ne plus être sous la coupe d'un système qui, non seulement flingue notre environnement à tout va, mais compromet gravement la qualité de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://henri-geradon.ephpbb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on reprenait le problème à l'endroit?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on reprenait le problème à l'endroit?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» problème pour allez faire " caca "
» Problème application eyeliner !!!!
» Problème de déglutition
» Problème Linguistique (Conjugaison)
» pas de travail pas de problème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VIVANT et nous. (Forum non officiel de VIVANT) :: Les réflexions, les suggestions que vous inspirent le programme VIVANT. :: L'écologie.-
Sauter vers: